Sur la route des poiriers

Sur la route des poiriers

Sur la route des poiriers …C’était une à deux semaines trop tôt pour voir les poiriers en fleurs. Peu importe, c’était un avant goût du parcours que les volontaires pourront refaire quand Frédéric et Catherine Pacory les avertiront de la pleine floraison de leurs poiriers !!!
Frédéric nous a donc emmené à la découverte de ses prairies et vergers constitués de 1500 arbres ( dont 800 poiriers) , un système agroforestier en place depuis des siècles, devenu un sujet d’étude des élèves de l’ INRA d’Angers. ( Frédéric nous expliquera que de petites parcelles d’observation ont été délimitées sur sa ferme pour mener des comparaisons sur la pousse de l’herbe des prairies selon la densité d’arbres)
Aux Grimaux, la production du poiré est labellisée « poiré du Domfrontais »
Le « plant de blanc » est le poirier qui produit les meilleures poires à poiré. Mais attention, c’est un arbre fragile ( qui a été décimé par la tempête de 1999) dont les branches se brisent très facilement, très souvent sous le poids des fruits. Sa forme est souvent tortueuse. Le poirier peut donner jusqu’à 1tonne de fruits, ceci une année sur deux . Si les poires destinées à la fabrication du calvados sont ramassées mécaniquement, les poires du poiré Domfrontais sont ramassées à la main !!!
La découverte s’est terminée au pressoir et à la cave où Frédéric a expliqué au public les différentes étapes de la transformation des poires. Le poiré, longtemps ignoré, commence à être bien reconnu au delà de nos frontières grâce à un grand travail de mise en valeur et de promotion depuis quelques années.
La dégustation des différents poirés n’a fait que confirmer la noblesse du produit !!!

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *